Zone grise (de 41 à 54 répétitions de triplets CGG)

Dans la zone grise, il peut y avoir des augmentations plus subtiles des niveaux FMR1 ARNm, jusqu’à près de 1,5 fois la normale par rapport aux témoins. Des études cliniques ont montré que le syndrome FXPOI (I.O.P.) se produit par rapport à la population générale deux fois plus souvent chez les femmes qui portaient des allèles dans la zone grise.

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.